Retour à l'accueil
 
Retour à l'accueil
Retour à l'accueil Ajouter aux favoris
 Accueil   A la Une !   Edito   Actualités   NEWSLETTER   PLEINS FEUX   Contactez nous ! 
 
L'Union Départementale 
   Présentation
 Adhésions et tarifs
 Nos publications
 Nos actions
 Nos communiqués
 Nous contacter
 
L'activité militante 
   Les actions locales
 
La location 
   Les mots clefs
 La loi SRU
 Loyers moyens du 92
 Les charges locatives
 Les mots clefs (en cours)
 
La copropriété 
   Les mots clefs
 Le contrat de Syndic
 Contrats de Syndics (étude)
 Gestion courante, prestations
 Les charges de copropriété
 La Commission nationale
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
L'accession à la propriété 
   Les mots clefs
 Achat dans l'ancien
 Achat dans le neuf 2007/2008
 Analyse du prix des logements
 Les mots clefs (en cours)
 
Bon surf ! 
   CGL Nationale
 CGL 94
 Conso Net
 













BILLET D HUMEUR

1er février 1954 – 1er février 2014   

 

Il y a 60 ans, l’abbé Pierre lançait son appel qui hante nos mémoires, résonnant encore dans le labyrinthe de nos esprits.

Une femme expulsée retrouvée morte dans les rues du centre de Paris par cette météo glacée de cet hiver 1954, qui gèle tout sur son passage, même le cœur des bons.

Le ventre de Paris, ses entrailles, sont restés intacts 60 années plus tard.

Regorgeant de malheureux, de sans abris, d’oubliés, de laisser pour compte de notre société dite moderne qui blesse, use, écrase et recrache ce qui est devenu indigeste.

Alors que l’immobilier a fait un bond de plus de 24% ces dernières années, un des plus hauts d’Europe, qu’il faudrait voir sortir de terre 500000 logements par an afin de désengorger ce réservoir qui frôle l’asphyxie, rien ne se passe, rien ne semble être entrepris sur le long terme.

Il appartient aux maires de décider. Il faut avouer que leur tâche est rude, contrecarrée par le milieu de la finance. D’autres enjeux qui nous dépassent sont mis sur la table et ce sont des bureaux qui sont construits pour des multinationales. La spéculation est de rigueur afin d’atteindre des sommets en matière de prix à la vente comme en location au mètre carré !

Quelle engeange !

Une faible lueur apparait pourtant à l’horizon : la baisse de l’immobilier de 0.8% à 2.9% selon les régions, pour l’année qui vient ! Une miette d’économie qui pourrait se poursuivre selon des experts.

Il est loin le jour où nous ne verrons plus les fantômes dans nos rues, loger sous des porches, dans des poubelles comme unique toit pour se protéger des intempéries. Ces hommes et femmes qui nous renvoient l’image d’un possible futur que nous ne voulons pas envisager, que nous n’osons entrevoir. Nous préférons détourner le regard, ils deviennent alors transparents.



 

BILLET D HUMEUR

L'édito du président de la Cgl en cette période de l'avent est le billet d'humeur de ce mois de décembre.

Le froid est là, la neige arrive, la grisaille s’installe. Bientôt Noël et ses illuminations. Ceux qui croient iront chanter vers minuit une naissance qui arriva en pleine crise du logement à Bethlehem. Pas de clinique chauffée pour Marie ni de péridurale. Une simple grotte, un peu de paille, quelques animaux pour réchauffer l’espace. Mais le bébé était beau et il a vécu. Ses difficiles conditions d’arrivée dans notre monde lui ont sûrement forgé une personnalité forte. Toute sa vie il a lutté contre les inégalités, dénoncé les nantis, fomenté des révoltes jusqu’au moment où…. Ils s’en sont débarrassés. Mais ce qu’ils n’ont pas réussi à effacer c’est son image, l’espoir qu’il a créé, la ferveur populaire qu’il a suscité. 2000 ans après on le fête toujours. Les nantis de Bethlehem ont disparu dans l’immensité de l’oubli, le message d’espoir, de révolte, de refus de l’inacceptable a traversé les âges.

C’est finalement une belle leçon de militantisme qu’il nous a laissé. Il nous a dit à sa manière que la bataille de la justice était un recommencement perpétuel, que rien n’était définitivement acquis, que la nature humaine était capable du meilleur comme du pire.

Méditons humblement la leçon et en fêtant Noël, n’oublions pas que la conviction et la détermination d’un seul peuvent finir par soulever des foules et traverser l’histoire.



BILLET D HUMEUR

Le grand froid s'abat de nouveau sur l'hexagone en cette fin du mois de novembre. Il y a toujours autant de personnes qui dorment dehors, encore plus devrait on écrire !
Le 115, le numéro qu'il faut absolument appeler si nous rencontrons un homme, une femme dehors mal en point, vient d'être réactivé. 
A quelques semaines de Noël, c'est le même constat, dans nos bois, dans nos rues, des laisser pour compte vivent, dorment dans l'indifférence la plus totale ! Ils font partie du décor !
Gingle bell, oui, sonnons les cloches comme au Moyen âge pour alerter d'un danger imminent ; des hommes meurent et vont encore mourir de froid et de faim en cette saison glaciale.
La température en journée n'excèdera pas 1° vendredi prochain, c'est dire qu'en pleine nuit, nous allons encore flirter avec des températures négatives ; flirter, le mot est bien léger !
C'est la même rengaine à pareille époque, que faire devant une telle situation ? Sinon donner des couvertures et distribuer des repas chauds !
Que nos cloches internes résonnent a toutes volées afin de ne pas oublier ce qui se passe au coin de la rue, là, à peine à 100 mètres de nos couettes et lits douillets ....





BILLET D HUMEUR

Nous venons de vivre un congrès d'une certaine teneur, reflet d'une période de trois ans d'un travail sérieux et continu, qui ne s'improvise pas à la va vite dans la dernière ligne droite d'un sprint final !
La ligne politique comme unique boussole, contre vents et marées, à bon port nous sommes arrivés soulagés.
D'autres furent débarqués avant l'entrée au port, de nuit, dans de petites nacelles. Les marins superstitieux, il fallait se débarasser de tout ce qui était abîmé par crainte de contaminer l'ensemble de l'embarcation. Ils ne demandèrent pas leur reste ! Ignoraient ils la déferlante houleuse ? Comme une gifle, restons dans l'eau, l'effet d'une douche froide ! Un mini tsunami déjà oublié !? 
Et pourtant, ils avaient eu leur chance en une époque peu éloignée. Pour certains, ils bénéficièrent même de double rations de perches tendues.
Que ne firent ils pas ? A vouloir tirer la nappe à eux seuls, jusqu'à essayer de démonter meubles et tapis au risque d'en faire trébucher plus d'un, la nature humaine revenait au galop rappelant les Brutus, Néron et Caligula et autres écervelés démoniaques. L'ambition qui rend sourd et aveugle au point qu'ils en oublièrent dans leurs folles danses et saluts irrévérencieux de vérifier si le lacet de leur masque était correctement ficelé, laissant ainsi apparaitre des mines narquoises et défaites au grand jour, une Venise sans bal masqué, un carnaval de godillots ! Le ridicule allait frapper ... les trois coups !
Comme exaltés d'une reconnaissance loyale et légitime inatteignable, ils n'entendirent pas le coup de sifflet et continuèrent jusqu'à la dernière heure du dernier jour à faire fausse route en se jouant du voisin !
Tromperies, jalousies, arguments faussés, bas instincts, l'artillerie lourde et grossière déballée à gogo ! A la limite de l'obscène ...
Qu'il est sage celui qui reste calme et sait observer la comédie humaine dans son plus simple appareil, se dérouler à quelques encablures, au rythme du sablier renversé une ultime fois, grain après grain .... Temps jouissif !  Les rôles s'inversent, l'amuseur fatigué ne joue plus, l'observateur reposé jubile !
Le rideau est bel et bien tombé. La messe est dite. Ce n'était ni une comédie, ni une tragédie. C'était le monde associatif en effervescence que nous aimons tant et qui nous entraine année après année depuis des lustres dans le noble combat, celui de femmes et d'hommes au service du plus grand nombre, comme animés par le syndrome du militantisme associatif. C'est grave docteur ?




BILLET D HUMEUR

Le XXXIème Congrès de la Cgl va débuter.
Un moment important pour échanger, écouter, débattre de nos expériences à travers l'hexagone.
Les trois jours serviront à faire le bilan de la période écoulée et de baliser, de prévoir, ne serait ce qu'à minima, ce qui nous attend dans les mois futurs.
Au terme de ces trois jours, la cerise sur la gâteau avec le vote attendu des congressistes pour désigner une équipe qui les représentera au mieux sur le plan national
pour un nouvel exercice.
Renouveler, choisir, élire, remercier, s'abstenir sont les verbes de la démocratie associative ! Les paris sont ouverts.
A vous de débattre et de défendre avec conviction vos combats de militants asociatifs !
Vive la Cgl !





BILLET D HUMEUR

                  Les chiffres en hausse, tombent ce jour !
 
La crise n'en finit pas de s'aggraver et 10 millions de nos concitoyens savent de quoi il s'agit !
Le 15ème rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre le souligne avec force :
aux 3,5 millions de mal-logés s'ajoutent 6,5 millions de personnes fragiles
susceptibles de basculer à tout moment dans cette première catégorie en cas
d'éclatement de la famille ou de perte d'emploi, par exemple.
La crise du logement est bien antérieure à la crise financière puis économique
qui a submergé le monde à partir de l'été 2008, alors que ni ses manifestations
ni ses causes n'ont été traitées.
Tout augmente le loyer comme les charges avec un pouvoir d'achat qui stagne
voire qui baisse, de plus en plus de foyers sont littéralement étranglés !
Il manque à ce jour 900000 logements afin de résoudre ce fléau, or, avec les demandes en attente de dossiers en HLM qui se chiffrent à 1,2 millions de dossiers en souffrance, s'ajoute aussi la difficulté de se loger en France dans le privé.
Il y a une véritable saturation.
Les expulsions ont explosé ces dix dernières années qui devient un facteur d'exclusion : ne plus avoir un logement, c'est ne plus avoir d'adresse, cela signifie la perte de ses droits, de son travail etc. ... C'est se retrouver en précarité, à la rue !
Quelle solution en trois temps à mettre en place rapidement ?
C'est simple, la réquisition des logements vides dits vacants par frilosité des propriétaires qui préfèrent à tort cette option plutôt que de prendre le risque de louer et de n'être pas payé (il existe pourtant des assurances fiables) ;
seconde idée, instaurer un pourcentage de loyers à bas prix sur un ensemble d'immeubles par quartier ;
troisième idée, plus d'expulsion en 2010 !
En synthétisant, un véritable plan marshal du logement qui reste un fléau dans l'hexagone malgré les promesses de nos élus qui ne mesuraient probablement pas l'ampleur de la vague ravageuse qui a mis nombres de nos concitoyens sur le flan, pour ne pas dire dans le fossé !
Nous comprenons mieux ainsi les abus de certains devant l'inéquation totale et grandissante entre les demandes et le peu d'offres !  
Vite, Mesdames et Messieurs les décideurs, tous ensemble pour un plan d'urgence en 2010 !
Il n'y a plus un seul jour à perdre !                                                                   

   

BILLET D HUMEUR

                                           La chute d'Icare !


Les prix de l'immobilier baissent très nettement ! 
Selon la Fnaim les ventes ont chuté de 30% en un an et les prix de 9,8% ! 
Toutes les régions sont touchées et il y a peu de différence entre le neuf et l'ancien ; ils sont tous logés à la même enseigne car ils connaissent une dégringolade certaine.
C'est l'effet positive de la crise pour les futurs acheteurs !  
 
Le prix au mètre carré a ainsi chuté de 13% dans le Sud Est, de 11% dans l'Île de France, de 9% dans les régions du Centre et des Alpes.
 
La crise s'engouffre partout aussi bien dans la vente des maisons que dans celle des appartements. 
Le Sud Ouest connait lui aussi une baisse de 6,5% ainsi que les régions du Nord et de l'Est qui rencontrent une perte de 6%. 
Selon la Chambre des Notaires, la vente des biens avait reculé de 20% en 2008 et se poursuit en ce début d'année 2009. Le neuf semble plus touché que l'ancien.
 
On observe un véritable gel du marché dû à la frilosité des banques, des acheteurs qui se propagent aussi aux vendeurs. Cette tendance s'est accentuée depuis le début de l'année 2009. On frôle l'endormissement. 
Il s'agit de la première baisse significative depuis 1997, dernière crise du logement. 
Il n'y a pas d'effet d'uniformité dans toutes nos régions ; les grandes agglomérations sont un peu moins exposées que des villes plus reculées. Les biens aux grandes superficies sont plus touchés que des studios, des F 2 ou F 3.
 
La variante qui caractérise notre époque est la manière dont le crack s'opère, d'un coup net et franc et non en baisse lente sur plusieurs mois, comme observé y a douze ans. 
On constate un nombre croissant de fermetures d'agences immobilières qui ne peuvent faire face à la situation. 
Bons nombres de salariés payés uniquement à la commission, choisissent un autre emploi.  
Cette baisse d'activité fait des dégâts dans les études notariales, dans les collectivités locales et dans les agences immobilières comme évoqué précédemment.
 
La crise aura peut être ce bienfait du côte de l'acquéreur qui, si il sait attendre encore un peu, procèdera à une bonne acquisition et réalisera un bénéfice certain si l'achat avait eu lieu deux ans auparavant ! 
On imagine l'impact d'une glaciation du système à savoir des transactions quasi au ralenti, des prêts bancaires refusés ou limités, des acheteurs anesthésiés et bloqués, n'osant plus rien décider (peur de l'emprunt, crainte de la perte de l'emploi) ....
 
La bulle immobilière qui s'etait tant engraissée, serait elle entrée en régime prolongée, dégonflée de toutes substances exagérées par des spéculateurs peu scrupuleux aux tiroirs caisses plus gros que le ventre, misant sur le toujours plus ?
 
On peut dorénavant y songer sérieusement tout en prenant en compte le paramètre de la pénurie de logements à travers l'hexagone !
 
La chute d'Icare à suivre !


1/ Retrouvez les indices à la loupe des prix pour l'achat au m², leur sensible baisse ou hausse sur l'exercice 2007/2008 :
cliquez sur " achat dans le neuf 2007/2008 "

2/ Retrouvez les prix des loyers au m² par communes pour 2008 à travers les communes du 92 :
cliquez sur " la location / loyers moyens du 92 / loyers moyens 2008 "



BILLET D HUMEUR

Lettre poétique à Christine :

Sous moi donc cette troupe s'avance,
Et porte sur le front une mâle assurance.
Nous partîmes cinquante ; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes un mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !

Une fois déployées les banderolles,
chacun pût s'épanouir dans son rôle !
Se riant des éléments déchainés
tous les militants enchainés,
exigeaient de l'état et ses complices
qu'il mit fin à tant d'injustices !

A l'approche de la rue de Varennes,
le cortège empêcha qu'on le freine !
Comme un grand oiseau libre déployant ses aîles,
on vit s'envoler tous ceux de la Cgl !

Oui Christine, vous qui voulez toucher le juste,
faites justice en ce bas monde !
Que chacun ait un toît décent dans notre pays,
que chacun puisse jouir de chaleur et de sérénité !
Vous devez réussir cette missive,
abandonnée, oubliée ou reléguée par tant d'autres de vos prédecesseurs.

Nous ne battons pas le pavé seulement pour manifester,
nous sommes là, descendus dans les rues,
pour représenter ceux qui ne peuvent plus,
ceux qui ne croient plus !

D'une seule voix nous nous devons alors de revendiquer,
haut et fort devant vos fenêtres,
afin que vous compreniez toute la teneur de nos dires,
sans cesse répétés ces dernières semaines !

Christine, entendez par pitié ce message,
c'est le voeu le plus cher que nous formulons,
en l'an nouveau qui commence !





BILLET D HUMEUR

L'impression de radoter est affligeante et pourtant ; le grand froid qui vient de s'abattre dans l'hexagone vient de faire six victimes, assez jeunes pour la plupart, dans le bois de Vincennes.
Voilà que tous découvrent que 300 personnes vivent aux portes de Paris, dans le bois de Vincennes, sous des tentes, et y meurent comme des chiens dans l'indifférence totale !
Ce bois réputé pour son zoo délabré qui ferme ces jours-ci pour réouvrir peut être un jour comme notre belle Samaritaine selon des normes de sécurité européennes, servait donc de logements et sert encore d'habitation faute de mieux ! Que faut il donc faire ? Le Président a raison de poser la question : peut on demander son avis à un homme qui vit dehors, qui est frigorifié, qui a bu un peu plus que la normale afin de surmonter sa condition humaine ? Oui, peut on lui demander ce qu'il souhaite faire ? A t il sa raison, se rend il compte de ce qu'il risque de lui arriver, de se passer dans la nuit glaciale d'un bois à l'orée d'une ville capitale comme Paris  ?  Rester endormi par zéro même avec une couverture, qui résisterait à pareille situation ? Alors Christine sort une idée rapide, un peu trop puisque ce n'était plus une si bonne idée dès le lendemain ! "Il faut les forcer à aller dans un lieu chaud, pour y passer la nuit" ! Ces lieux existent, il y fait un peu trop chaud ! Il y a du bruit, un peu trop et on ne peut y dormir, les yeux rivés sur ses affaires de peur d'un vol de ce qu'il reste encore des souvenirs d'une vie !
L'impression de radoter, oui, comme le ferait très certainement l'Abbé Pierre si il était encore des nôtres ! Ce qu'il faut, ceux sont des logements durables avec un programme de réinsertion sèrieux à la clef qui tienne la route de cette fichue vie pour tous ces exclus, tous ceux qui se sont retrouvés dans le fossé sans le vouloir ! Que ce cirque infernal s'arrête, que la toupie termine sa folle course, que tous aient un toit dans notre pays, un toit et la vie ! 



BILLET D HUMEUR

On ne voit plus que cela, on n'entend plus que cela depuis des mois sur tous nos médias : Obama ou Mac Cain, Mac Cain ou Obama ?
Il est certain que nos amis d'outre-atlantiques n'en ont pas fait autant pour notre Ségolène et Nicolas !
Essayons, pour une fois, de ne pas trop penser franco-français et de comprendre ainsi nos sociétés qui changent. Pour les américains, c'est un choix crucial ; l'effervescence autour de ce vote le prouve. Cela va changer la vision politique que le monde entier a des Etats-Unis si Barrack Obama est élu Président des USA la nuit prochaine. Le peuple américain va surtout nous montrer de quoi il est capable, cette énergie qui se réveille et qui innove à la face de notre planète en mettant à la Maison Blanche un noir avec tout le sens que cela représente pour eux !
Au-delà de l'exaspération de nos compatriotes, interrogeons nous, si nous, le peuple des droits de l'homme, nous voterions pour l'investiture suprême pour un noir, un métis ou autre ?
Pas certain du tout tellement nous sommes enfermés dans un carcan qui étouffe notre condition humaine en 2008, qui fait que nous n'avançons plus depuis des décennies  !
Nous allons nous réjouir du changement de l'autre côté de l'océan car il va insuffler un vent empli d'espoir et va réveiller notre économie moribonde !
C'est là que le peuple américain est remarquable par sa capacité à muter comme il a su si souvent le faire dans sa trop courte histoire ! Cette nuit va être unique et nous nous en souviendrons comme le premier pas sur la lune ou comme du temps de JFK. Amérique comme tu peux nous épater, nous qui croyions être des archi-blasés de tout ! Il y a encore beaucoup à apprendre des uns et des autres.



BILLET D HUMEUR

Nous y sommes, la crise est belle et bien là ! Le mot récession jamais prononcée est pourtant sur toutes les lèvres.
Cette situation va t'elle s'installer durablement ? Qui le sait ? Personne et c'est tout l'enjeu de l'équipe Sarkozy, résussir où toutes les autres équipes gouvernementales ont échoué. Si nous nous laissons bercer par le refrain langoureux de la récession, voilà que notre pays va hiberner pendant au moins trois bonnes années. Par contre, si nous n'acceptons pas la fatalité, si nous décidons de prendre des initiatives chacun à notre niveau, nous pouvons entrevoir des jours meilleurs assez rapidement, car ce que constatent bons nombres d'économistes est la paralysie de tous les secteurs, les uns après les autres, l'effet domino venu d'outre atlantique, un effet dévastateur certes, en particulier sur ceux qui nous intéresse à la CGL, le logement et l'immobilier étroitement liés. Nous avons tous intérêts à parier sur un mauvais passage de quelques mois, notre pays a pris trop de retard pour décider de ne rien faire encore une fois et d'attendre des jours meilleurs venus du ciel ! Essayons d'être optimistes, jouons cette carte et vous verrez que la situation s'eclaircira ! C'est en tout cas le challenge pour lequel nous avons opté, et que nous allons relever !


BILLET D HUMEUR

Notre enquête sur l'achat d'appartements et de maisons dans notre département du 92 ainsi que le prix en matière de locations est en ligne pour l'année 2007. Si nous lisons et entendons un peu partout le tassement des indices pour l'année 2008, voire la baisse légère pour certaines agglomérations, l'enquête qui reprend les chiffres de 2007 est alarmante tant par la hausse que nous pouvons qualifier de "flambée" qui n'était déjà pas en harmonie avec l'inflation, pas plus qu'avec le pouvoir d'achat des citoyens.   
Il est donc difficile de savoir comment va se comporter le marché. A la fin juillet, on constate un ralentissment de l'activité immobilière ; les banques prettent moins facilement qu'auparavant, les taux de prêt remontent, l'offre est présente mais l'engouement de la demande s'est fortement ralenti. Nous resterons vigilant quant à la suite du feuilleton haletant et ne manquerons pas de disséquer les prochains épisodes, qui seront très certainement forts en rebondissements ! Que tout ceci ne gache pas votre pause estivale ! Bonnes vacances à tous ! 
Site toujours en progression au niveau de la fréquentation, retrouvons nous donc à la rentrée avec de nouvelles aventures deTiti gentil locataire face à Ros minet affreux bailleur, chat alors !

Retrouvez notre enquête dans la rubrique "Loyers moyens du 92 / 2007" et dans celle intitulée "Achat dans l'ancien". 



BILLET D HUMEUR


Où en est on exactement dans la construction de logements ? Des chiffres nous ont été donnés en pâture ; il est temps d'aller vérifier, de croiser ces informations car la situation n'a pas l'air de s'améliorer si l'on en juge par ceux qui veulent un logement et qui le font savoir haut et fort ! Ils seraient plus d'un million dans l'attente d'un toît décent. Er ce sont 500 000 nouveaux logements qui vont être construits par an afin de résorber la crise. Dans quatre ans, y aura t'il encore des demandeurs ? Des insatisfaits, certes oui, il y en aura mais verra t'on un jour prochain dans notre pays un lieu décent pour chacun de nos concitoyens ? Pas certain du tout au vue du retard pris durant ces trente dernières années ! La tâche est rude, difficile de critiquer confortablement installé dans son fauteuil mais le rôle d'une association telle que la nôtre est de constament relayer l'information du bas vers le haut, du haut vers le bas, de gauche à droite, enfin dans tous les sens telle une centrifugeuse afin d'avancer ne serait ce que que de quelques mètres par an et d'éviter ainsi le suplace dont nous constatons chaque jour les dégâts dévastateurs ! Des chiffres, des chiffres nous voulons et non des pronostics afin d'évaluer la situation le plus judicieuseument ! 


 


BILLET D HUMEUR


A l'occasion du premier anniversaire de la disparition, il y a un an de l'abbé Pierre, qui a beaucoup oeuvré tout au long de sa vie pour les plus démunis, comme chacun le sait, les journalistes de la presse écrite, radio et télévisuelle n'ont eu de cesse de parler de paternité avec l'abbé ! Et de chercher son possible descendant ! Non, je ne veux pas évoquer celui qui a écrit un livre bizarre il y a quelques mois, zappons sur cela je vous prie ... Je pensais à Emmaus, aux enfants de ceci, aux enfants d'untel, à telle association ! Absurde !
L'abbé Pierre a eu une action unique, n'essayons pas de savoir qui est de taille en 2008 pour prendre la relève car les épaules de cette personne devront être aussi grandes, si ce n'est plus, que ce jeune sportif tennisman français qui a accèdé à la finale en Australie en écrasant d'un simple revers de raquette tous les prétendants au titre !
Il n'y a pas de successeur désigné, au nom de quoi, de qui !? A t on un jour remplacé les Coluche, Le Luron ou Ava Gardner pour ne parler que du show biz ? Les Einstein, De Gaulle ou autres personnages illustres ? Non, car ces êtres d'exception sont irremplaçables, c'est aussi vrai à dire que simple à penser ! Faut il encore avoir envie de penser un peu et d'arréter par là même de vouloir faire du sensationel !
Il faut continuer le travail sur le chemin tracé, d'autres personnalités avec des charismes différents viendront apporter leur pierre à cet édifice, leur touche personnelle en quelque sorte, mais ne cherchons pas vainement à désigner le successeur logique car il n'y en a pas !


 


BILLET D HUMEUR


L'eau va t'elle devenir un produit de luxe ?
Si ça continue ainsi, très certainement.
Suite à une enquête assez poussée que nous avons menée, communes après communes dont vous trouverez le résultat dans notre rubrique "l'eau dans le 92", une augmentation moyenne de 10% a été constatée entre les années 2004 et 2006, la palme revenant à la ville de Nanterre avec une hausse dépassant les 13% !

Nous avons bien lu dans la presse les risques majeurs qu'entraineraient la polution de l'eau, le taux de nitrate inquiétant relevé. La rareté possible d'une eau pure et consommable dans les décennies futures mais qui ne peut expliquer une telle hausse de nos jours !
Soit dit en passant que cette augmentation ne peut que perdurer si nos concitoyens ne réagissent pas et très rapidement.
Des bars à eau ont ouvert récemment et rencontrent un fort succès.Dans nos magasins des rayons proposent des eaux du monde entier à des prix comparables à nos fameuses bouteilles viticoles ! Nous sentons bien cette tendance de l'eau vendue comme un produit de marque, avec un bel emballage, les publicités sur le transparent liquide ne cessent de nous raffraichir !
La Cgl a écrit aux mairies concernées afin d'avoir quelques explications tangibles.
Dans l'attente de leurs réponses, nous levons notre verre ... d'eau, et vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année !







 

BILLET D HUMEUR DURABLE !

58,5% des Francais ont déjà entendu parler de Développement Durable ! 
Seuls 16% d'entre eux savent réellement ce qu'il signifie !
(Sondage Louis Harris, juin 2005)

Faisons en sorte qu'un pourcentage non négligeable apprenne ce dont il est question après avoir surfé sur ce qui suit !

Qu'est ce que c'est que ce développement durable ? Et bien c'est une référence universelle (déclaration de Rio en juin 1992) pour un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Est ce clair ? Pas trop. Continuons un peu alors !
Les êtres humains sont au centre des préoccupations relatives au Développement durable. Nous pouvons parler d'un concept multidimensionnel, avec trois dimensions fondamentales : la sphère économique, environnementale et sociétale qui sont liées ! Cette dernière sphère incluant l'éthique, l'humain et le social qui structuent la vie de nos semblables en société. Il s'agit d'un nouveau mode de développement collectif de nos sociétés qui repose essentiellement sur notre "volonté de vivre ensemble".


La sphère Ecologique s’imbrique dans celle du Social, il en résulte le concept du Vivable !

La sphère du Social et de l’Economique, c’est le concept de l’Equitable qui apparaît !

La sphère de l’Economique et de l’Ecologique, on parle du concept du Viable !

Quant à l’intersection de ces trois sphères, c’est le concept du Durable !




BILLET D HUMEUR


Les membres de la Confédaration Générale du Logement, la CGL pour faire court, vont se retrouver lors du XXXème congrès qui aura lieu les 10 et 11 novembre prochain. Débats, réunions, moments intenses en perspective et élections des membres du congrès des différentes commissions qui par soucis de transparence se présentent pour la première fois ou pour la énième fois lors d'un vote démocratique. Une telle assemblée se tient tous les trois ans. Nous attendons des échanges de point de vue. C'est tout à fait normal que les participants n'aient pas un avis unilatéral qu'ils viennent de Lille ou de Bordeaux en passant par le fin fond des Alpes Maritimes. C'est légitime et c'est exactement ce à quoi sert un tel congrès avec au fond de chacun de nous, la même envie de défendre celui qui ne sait pas, celui qui ne peut pas, afin de faire respecter le droit au logement trop souvent bafoué ! Car il est une chose commune à travers notre beau pays, ressentie de la même manière que nous soyons à Beauvais, Avignon ou de quelques villages de nos campagnes éloignées, le fait de perdre son logement, de se retrouver à la rue du jour au lendemain. N'oublions pas, quique nous soyons, malgré nos différences, oui n'oublions pas l'essentiel de notre démarche commune, celle qui fait qu'un jour, nous avons choisi la Cgl et non pas l'autre crémerie au coin de la rue ! N'oublions pas cela, c'est très important et assure d'une certaine manière la cohésion de notre association. Bon 30ème congrès à la CGL !





BILLET D HUMEUR

C'est la rentrée ! En cette mi septembre, c'est encore l'été et pourtant les dossiers sont déjà sur les tables, dans l'attente non pas uniquement d'être lus pour y être archivés, mais d'être ouverts, discutés, améliorés et pourquoi pas modifiés ! Ca semble bouger ! Enfin ! On nous avait annoncé le Grenelle de l'environnement, nous allons peut être vivre celui de l'Immobilier ! Il n'est que temps, car trop de nos concitoyens sont dans une situation d'urgence. Réponse dans quelques semaines de la ville de Lyon


 

 


BILLET D HUMEUR

Le mot "Ensemble" semble porter chance à ceux qui l'utilisent !
Il évoque le rassemblement, l'unité, la cohésion du groupe ainsi que sa force et son pouvoir. Il est évident que seul face à une autorité, à une multi nationale ou je ne sais quoi d'autre d'imposant, l'individu solitaire ne pèse pas lourd. Alors que rassemblé avec ses semblables, unis en quelque sorte, la donne change. Le dialogue s'engage dans le respect mutuel des deux parties dans une toute autre dimension. Lorsque nos concitoyens auront intégré l'importance de ce paramètre dans leur quotidien qui rime davantage ô grand désespoir avec l'individualisme forcené et poussé à l'extrême par notre mode de consommation, ils auront fait un grand pas vers la maturité de notre société moderne. Il est nécessaire aujourd'hui de se recomposer, de se rassembler autour de thèmes fondateurs si nous voulons assurer ne serait ce que notre évolution dans les années futures, sans avoir à évoquer les générations futures, parlons déjà de notre simple survie sur notre planète !


 

 

 




BILLET D HUMEUR

Nous sommes à la veille du 1er tour du scrutin à la Présidence de la République, et nous ne pouvons pas dire que le logement est un sujet central dans le programme des douze candidats. Légèrement évoqué par certains, le problème du logement à travers notre pays est pourtant au centre de toutes les préoccupations ; comment travailler sans logement, comment avoir la sécurité sociale, les assedics et autres prestations sociales sans un chez soi. C'est dire l'importance du logement, le nerf de la guerre en quelque sorte, le sésame à bons nombres de nos maux, passé à la trappe encore une fois !  Sans une politque du logement qui tienne la route, les hommes politques n'arriveront pas à solutionner les divers problèmes qui sont bel et bien liés et qui empoisonnent la vie de nombreux concitoyens.




HOMMAGE

Alors que l'hiver arrive en force sur l'hexagone et que le droit opposable aux logements a été présent lors de réunions dans les plus hautes sphères du monde politique, l'abbé Pierre nous quitte, à 94 ans. Il y a des signes qui ne trompent pas, voyant son oeuvre de cinquante années de lutte et de combat arrivée à maturité, il a passé le relais, comme apaisé et a décidé enfin de prendre ses "grandes vacances" !                                        Paradoxe flagrant : depuis cinquante ans qu'est systématiquement dénoncée la dure réalité de la rue, depuis ce cri de l'hiver 54, ceux qui dorment dehors jusqu'à en mourir de froid et de faim, aux pieds de nos immeubles dans notre plus grande indifférence, aucun ministère n'a été confié au bienfaiteur, sa parole n'est restée que sur le seuil des portes de nos palais ! Hypocrisie des décideurs que de rendre hommage à son combat alors que la situation est celle que nous connaissons tous en 2007 !? Surdité, mutisme, pour utiliser un mot nouveau dans notre vocabulaire, il y a peu de "bravitude" dans tout ceci ! Nous devons nous poser les bonnes questions afin de trouver les solutions adaptées au risque de nous égarer à nouveau pour les cinquantes prochaines années.




BILLET D HUMEUR - 2008 et 2012

Le droit au logement pour tous s'est invité comme thème de campagne pour les présidentielles. Feu de paille ou réalité ? L'avenir nous le dira mais quand on pense qu'il faudra attendre le 1er décembre 2008, soit deux ans, pour que la procédure soit enfin mise en place, nous ne pouvons que penser aux sans logis, à tous ceux qui sont aujourd'hui en position de faiblesse et nous sommes légitimement en mesure de nous demander comment vont ils faire pour gérer cette période de 24 mois, dans l'attente et l'espoir d'une situation meilleure, "d'un mieux" en quelque sorte ! Une autre date est avancée, celle de 2012, où tout citoyen sera en mesure de porter plainte afin d'obtenir un logement décent. Et dans cinq ans, nous serons à nouveau en pleine campagne électorale ! De toute évidence, cette situation est la preuve par quatre de la réelle et non virtuelle crise du logement dans notre pays ! A suivre ....





BILLET D HUMEUR -  Le droit au logement pour tous !

Tout comme la santé, le droit à l'éducation en son temps qui est devenu obligatoire, le droit au logement devient au fil des semaines une priorité au vue de l'importante crise que notre pays traverse depuis des lustres ! Pénurie de logements sociaux, flambée des loyers, précarité de l'emploi ; le logement au centre de toutes les préoccupations, s'invite comme thème de campagne auprès des principaux protagonistes à l'élection présidentielle de 2007. Il est effectivement inacceptable qu'un pays moderne come le nôtre accepte encore en 2007 que des personnes soient délogées de chez elles pour se retrouver à la rue !  Sans compter toutes celles et tous ceux qui n'ont que comme unique adresse, un pont, une rue ou une impasse et des cartons en guise de couverture !




ANNONCE ENTRETIEN

Le Tour de France de Mr Fréchet : Le Président national de la CGL ainsi que du département des Hauts de Seine entreprend un vaste tour d'horizon à travers les unions départementales de la CGL dès le mois de juillet qui se  terminera en septembre par la région de Bordeaux.

Ses rencontres, son analyse de la situation de l'organisation, un compte rendu de ses discussions, lors d'un entretien exclusif ici même.

L'actualité chargée avec les élections au sein des HLM à travers les villes de l'hexagone retarde la parution de cette rencontre attendue.


Rendez-vous très bientôt ! "Mister President, as you want !"

A tous les internautes, la rencontre a eu lieu et sera mise en ligne dans quelques jours. Patience !

 
 
Actualités 
 
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 
 
L'eau et le logement 
 
 Eau et vie pratique
 Le prix de l'eau
 Pour se défendre
 
 
L'expulsion 
 
 Présentation
 Les mots clefs
 La procédure d'expulsion
 Les expulsions (étude)
 Notre activité de 1997 à 2003
 De 2004 à maintenant
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
 
Créer une association 
 
 Pourquoi une association
 Création et fonctionnement
 Les textes et nos conseils
 Bibliographie
 
 
Adresses utiles 
 
 Adresses classées
 
Agence DevComWeb   -   Technologie Micrologiciel™