Retour à l'accueil
 
Retour à l'accueil
Retour à l'accueil Ajouter aux favoris
 Accueil   La CGL 92   les élections hlm   Actualités   NEWSLETTER   Nos victoires    Contactez nous !   Nous rejoindre 
 
L'Union Départementale 
   Présentation
 Adhésions et tarifs
 Nos publications
 Nos communiqués
 Nos actions locales
 
La location 
   Les mots clefs
 La loi SRU
 Loyers moyens du 92
 Les charges locatives
 Les mots clefs (en cours)
 Lutter contre les expulsions
 
La copropriété 
   Les mots clefs
 Le contrat de Syndic
 Contrats de Syndics (étude)
 Gestion courante, prestations
 Les charges de copropriété
 La Commission nationale
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
L'accession à la propriété 
   Les mots clefs
 Achat dans l'ancien
 Achat dans le neuf 2007/2008
 Analyse du prix des logements
 Les mots clefs (en cours)
 
Créer un association 
   Pourquoi créer une association
 Création et fonctionnement
 Les textes et nos conseils
 Bibliographie
 
sites de la CGL 
   CGL Nationale
 CGL 94
 Conso Net
 CGL 44 
 CGL 55
 CGL 57  
 CGL 62 
 bloc note de l'association Fraternité - Egalité 
 
15 communiqués.
< - 1 3 >
Rechercher
 Imprimer  Imprimer la page
 
 La mise à contribution des locataires. Mode d'emploi.

Benoist Apparu justifie la mise à contribution des
locataires pour financer le désengagement de l’Etat.
- En demandant aux locataires HLM d’acheter chaque année 40 000 logements ;
- En observant un silence complice sur les augmentations de loyers des dernières années ;
- En faisant participer les locataires au financement des soi-disant travaux d’économies d’énergie ;
- En mettant en place les CUS (Convention d’Utilité Sociale) qui vont se traduire par des augmentations
des loyers HLM ;
- En restant muet sur la non revalorisation des APL ;
- En oubliant les locataires qui ont besoin de se loger en zones non tendues ;
- En mettant à contribution les fonds propres des organismes, alimentés par les loyers, sous prétexte
de les mutualiser ;
- En oubliant que les démolitions de logements sociaux des programmes ANRU diminuent le nombre
de mises en location de nouveaux logements.
Benoist Apparu se délivre un certificat de « bon Secrétaire d’Etat au Logement » qui cache mal le
désengagement massif de l’Etat de la politique du Logement.
Les familles qui sont frappées de plein fouet par la crise économique et pour lesquelles Benoist Apparu n’a
eu aucun mot apprécieront.
Une seule idée doit guider la politique de l’Etat : investir massivement dans des logements à loyer
abordable qui permettrait à chaque famille d’être logée dignement.
Paris, le 3 février 2010
03/02/2010
 
 Le dispositif de la Grl.

Dans sa politique d’aide systématique aux bailleurs, le secrétaire d’Etat au logement vient d’obtenir l’accord
du gouvernement pour une participation financière de l’Etat à un système garantissant les bailleurs
contre les impayés de loyers.
Outre son coût financier, la CGL estime que ce nouveau cadeau fait aux bailleurs, qui ne comporte aucune
contrepartie pour les locataires, n’aura pas d’incidence significative sur le niveau anormalement bas de
l’offre locative.
Plutôt que d’utiliser les deniers publics pour financer des mesures coûteuses sans effets réels, la CGL demande
:
- le blocage des loyers;
- le déblocage massif d’argent public pour résorber l’énorme déficit de logements que la France connaît
depuis plusieurs années;
- l’arrêt des cadeaux fiscaux aux bailleurs, notamment ceux du secteur privé.
La politique du logement menée ces dernières années tourne le dos à un droit fondamental de chaque
citoyen : celui d’être logé dignement à un coût supportable.
Paris, le 23 décembre 2009
23/12/2009
 
 ASCENSEURS : LE VANDALISME A BON DOS

Répondant à 12.000 questionnaires, distribués par la CGL 92, 558 locataires et copropriétaires du département et 32 associations CGL constatent que :
- les ascenseurs tombent assez souvent en panne
- le dépannage peut prendre plusieurs jours
- la majorité des pannes ne sont pas dues au vandalisme

Leurs commentaires écrits sont édifiants.

Suite à ces résultats, la CGL 92 constate que les gestionnaires ne font pas leur travail de suivi des ascenseurs.

Contact Presse pour détail de la 1ère vague de réponses : Tél. 01 47 88 42 17 (demander Michel FRECHET)
10/12/2002
 
 LE MANQUE D'EAU CHAUDE A LA DEFENSE N'EST PAS DEFINITIVEMENT REGLE

La distribution de l'eau chaude par le syndicat intercommunal (SICUDEF) n'a été rétablie que grâce à une " dérogation provisoire " signée par le Préfet.

Cette situation pourrait encore déboucher sur une coupure d'eau chaude.
Les 30.000 foyers concernés restent les otages de conflits d'intérêts qui les dépassent.

La CGL 92 leur donne la parole :
REUNION PUBLIQUE A NANTERRE
MARDI 10 SEPTEMBRE 2002 A 20 H30
66 Bd de Pesaro (Mail-culturel, école Maxime Gorki)
09/09/2002
 
 LES LOYERS DU SECTEUR PRIVE ONT AUGMENTE DE 3,8 % EN 2001 DANS LE DÉPARTEMENT

Ce pourcentage, résultat de la dernière enquête de L'OLAP, montre une inquiétante dérive des loyers du secteur privé dans le département.

L'indice des prix a progressé de 2,1 % en 2001 soit 1,7 % de moins que la hausse des loyers du privé.

Pour les nouveaux locataires, l'évolution est plus inquiétante : celui qui est arrivé en 2001 dans l'agglomération parisienne a du débourser en moyenne 12,9 € par m2 contre 11,7 € en 2000, soit 10 % de hausse en un an nous apprend l'OLAP.

A un moment ou l'incertitude économique fait craindre une reprise durable du chômage, la CGL 92 attend une intervention ferme des pouvoirs publics pour que ce retournement du marché locatif privé ne rende pas le département inaccessible aux familles issues des couches populaires et moyennes.
08/08/2002
15 communiqués.
< - 1 3 >
 
 
Actualités 
 
 Année 2018
 Années précédentes
 
 
L'eau et le logement 
 
 Etude de la CGL
 Eau et vie pratique
 Le prix de l'eau
 Pour se défendre
 
 
L'expulsion 
 
 Présentation
 Les mots clefs
 La procédure d'expulsion
 Les expulsions (étude)
 De 2004 à maintenant
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
 
Adresses utiles 
 
 Adresses classées
 
Agence DevComWeb   -   Technologie Micrologiciel™