Retour à l'accueil
 
Retour à l'accueil
Retour à l'accueil Ajouter aux favoris
 Accueil   A la Une !   Edito   Actualités   NEWSLETTER   PLEINS FEUX   Contactez nous ! 
 
L'Union Départementale 
   Présentation
 Adhésions et tarifs
 Nos publications
 Nos actions
 Nos communiqués
 Nous contacter
 
L'activité militante 
   Les actions locales
 
La location 
   Les mots clefs
 La loi SRU
 Loyers moyens du 92
 Les charges locatives
 Les mots clefs (en cours)
 
La copropriété 
   Les mots clefs
 Le contrat de Syndic
 Contrats de Syndics (étude)
 Gestion courante, prestations
 Les charges de copropriété
 La Commission nationale
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
L'accession à la propriété 
   Les mots clefs
 Achat dans l'ancien
 Achat dans le neuf 2007/2008
 Analyse du prix des logements
 Les mots clefs (en cours)
 
Bon surf ! 
   CGL Nationale
 CGL 94
 Conso Net
 


LES COMMUNES DES HAUTS DE SEINE A LA LOUPE

PROCHAINEMENT UNE ENQUETE DETAILLEE SUR LES PRIX AU METRE CARRE DE L ANCIEN COMME DU NEUF EN 2008 AVEC ETUDE COMPARATIVE DES ANNEES PRECEDENTES !

SURPRENANT LE 92 ! ..... COMME NOTRE ENQUETE SUR LE PRIX DE L EAU EFFECTUEE RECEMMENT !

VERS UNE BAISSE POUR 2008 ? UN TASSEMENT TOUT AU PLUS, C EST CE NOUS CONSTATONS A FIN JUILLET.


EN AVRIL 2009, NOUS CONSTATONS UNE BAISSE SENSIBLE SUR PARIS ET LA PETITE COURONNE QUI POURRAIT CONTINUER A FONDRE LEGEREMENT SELON CERTAINS PROFESSIONNELS PLUS DANS L EST PARISIEN QUE DANS LA PARTIE OUEST.

RIEN DE COMPARABLE AVEC LE RESTE DE LA FRANCE OU DES BAISSES DE 20% ONT ETE ENREGISTREES DANS CERTAINES GRANDES VILLES DE L'HEXAGONE ET QUI POURRAIENT SE POURSUIVRE D ICI LA FIN DE L ANNEE.

                                                                            

La chute d'Icare !


Les prix de l'immobilier baissent très nettement ! 

Selon la Fnaim les ventes ont chuté de 30% en un an et les prix de 9,8% ! 
Toutes les régions sont touchées et il y a peu de différence entre le neuf et l'ancien ; ils sont tous logés à la même enseigne car ils connaissent une dégringolade certaine.
C'est l'effet positive de la crise pour les futurs acheteurs !  
 
Le prix au mètre carré a ainsi chuté de 13% dans le Sud Est, de 11% dans l'Île de France, de 9% dans les régions du Centre et des Alpes.
 
La crise s'engouffre partout aussi bien dans la vente des maisons que dans celle des appartements. 
Le Sud Ouest connait lui aussi une baisse de 6,5% ainsi que les régions du Nord et de l'Est qui rencontrent une perte de 6%. 
Selon la Chambre des Notaires, la vente des biens avait reculé de 20% en 2008 et se poursuit en ce début d'année 2009. Le neuf semble plus touché que l'ancien.
 
On observe un véritable gel du marché dû à la frilosité des banques, des acheteurs qui se propagent aussi aux vendeurs. Cette tendance s'est accentuée depuis le début de l'année 2009. On frôle l'endormissement. 
Il s'agit de la première baisse significative depuis 1997, dernière crise du logement. 
Il n'y a pas d'effet d'uniformité dans toutes nos régions ; les grandes agglomérations sont un peu moins exposées que des villes plus reculées. Les biens aux grandes superficies sont plus touchés que des studios, des F 2 ou F 3.
 
La variante qui caractérise notre époque est la manière dont le crack s'opère, d'un coup net et franc et non en baisse lente sur plusieurs mois, comme observé y a douze ans. 
On constate un nombre croissant de fermetures d'agences immobilières qui ne peuvent faire face à la situation. 
Bons nombres de salariés payés uniquement à la commission, choisissent un autre emploi.  
Cette baisse d'activité fait des dégâts dans les études notariales, dans les collectivités locales et dans les agences immobilières comme évoqué précédemment.
 
La crise aura peut être ce bienfait du côte de l'acquéreur qui, si il sait attendre encore un peu, procèdera à une bonne acquisition et réalisera un bénéfice certain si l'achat avait eu lieu deux ans auparavant ! 
On imagine l'impact d'une glaciation du système à savoir des transactions quasi au ralenti, des prêts bancaires refusés ou limités, des acheteurs anesthésiés et bloqués, n'osant plus rien décider (peur de l'emprunt, crainte de la perte de l'emploi) ....
 
La bulle immobilière qui s'etait tant engraissée, serait elle entrée en régime prolongée, dégonflée de toutes substances exagérées par des spéculateurs peu scrupuleux aux tiroirs caisses plus gros que le ventre, misant sur le toujours plus ?
 
On peut dorénavant y songer sérieusement tout en prenant en compte le paramètre de la pénurie de logements à travers l'hexagone !
 
La chute d'Icare à suivre !
                                                                                                                                                                                      mai 2009
 
 
Actualités 
 
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 
 
L'eau et le logement 
 
 Eau et vie pratique
 Le prix de l'eau
 Pour se défendre
 
 
L'expulsion 
 
 Présentation
 Les mots clefs
 La procédure d'expulsion
 Les expulsions (étude)
 Notre activité de 1997 à 2003
 De 2004 à maintenant
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
 
Créer une association 
 
 Pourquoi une association
 Création et fonctionnement
 Les textes et nos conseils
 Bibliographie
 
 
Adresses utiles 
 
 Adresses classées
 
Agence DevComWeb   -   Technologie Micrologiciel™