Retour à l'accueil
 
Retour à l'accueil
Retour à l'accueil Ajouter aux favoris
 Accueil   La CGL 92   les élections hlm   Actualités   NEWSLETTER   Nos victoires    Contactez nous !   Nous rejoindre 
 
L'Union Départementale 
   Présentation
 Adhésions et tarifs
 Nos publications
 Nos communiqués
 Nos actions locales
 
La location 
   Les mots clefs
 La loi SRU
 Loyers moyens du 92
 Les charges locatives
 Les mots clefs (en cours)
 Lutter contre les expulsions
 
La copropriété 
   Les mots clefs
 Le contrat de Syndic
 Contrats de Syndics (étude)
 Gestion courante, prestations
 Les charges de copropriété
 La Commission nationale
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
L'accession à la propriété 
   Les mots clefs
 Achat dans l'ancien
 Achat dans le neuf 2007/2008
 Analyse du prix des logements
 Les mots clefs (en cours)
 
Créer un association 
   Pourquoi créer une association
 Création et fonctionnement
 Les textes et nos conseils
 Bibliographie
 
sites de la CGL 
   CGL Nationale
 CGL 94
 Conso Net
 CGL 44 
 CGL 55
 CGL 57  
 CGL 62 
 bloc note de l'association Fraternité - Egalité 
 
 Courbevoie   Imprimer
Association : Conseil Syndical Le Rameau
Propriétaire : Syndic LE MANOIR  - Secteur : Copropriété

 
L'immeuble livré à des accédants en Juillet 1999 présentait plusieurs malfaçons concernant des éléments d'équipements communs et leurs prolongations dans les appartements (mauvais raccordement au chauffage urbain, pression eau chaude et froide insuffisante, installation défectueuse de l'ascenseur, radiateurs montés à l'envers ...)
Après réflexion menée en concertation avec la CGL 92, le Conseil Syndical a choisi une stratégie de recours à l'assurance dommages-ouvrage.
Ainsi, à la demande du Conseil Syndical ces malfaçons ont été dénoncées par le syndic (pourtant nommé par le promoteur) à l'assurance en complément d'autres déclarations faites individuellement par plusieurs copropriétaires pour leurs parties strictement privées.
Résultat : des remboursements d'un total d'environ 400 000 F ont déjà été versés au syndicat.
Le 12 12 2000, Affaire à suivre...
 
·SUITE 1 : Le Conseil Syndical a poursuivi sa "politique" de suivi rigoureux de la reprise des nombreux points en suspens (suivi et nouvelle déclaration à l'assurance de dommages à l'ouvrage, collaboration étroite avec le Syndic, présence aux rendez-vous d'expertises...)
Cette politique a permis quelques nouvelles avancées. Celles-ci sont jugées insuffisantes. Le Conseil Syndical a décidé avant l'expiration du délai de la garantie biennale et, en accord avec l'Assemblée Générale, de confier les suites collectives de cette affaire à un avocat et d' organiser les actions judiciaires de certains copropriétaires ayant des difficultés proches dans leurs parties privatives. La CGL 92 accompagne et conseille le Conseil Syndical dans ses démarches.
Le 02 07 2001, Affaire à suivre...

·Suite 2 : Le Conseil Syndical continue à suivre de très près la procédure judiciaire en cours et conteste les options retenues par l'expert pour la reprise d'une partie des malfaçons (temps de puisage de l'eau chaude trop long) qu'il considère insuffisamment protectrices de leurs intérêts.
Le 15.03.2003, Affaire à suivre...
Retour à la liste
 
 
Actualités 
 
 Année 2018
 Années précédentes
 
 
L'eau et le logement 
 
 Etude de la CGL
 Eau et vie pratique
 Le prix de l'eau
 Pour se défendre
 
 
L'expulsion 
 
 Présentation
 Les mots clefs
 La procédure d'expulsion
 Les expulsions (étude)
 De 2004 à maintenant
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
 
Adresses utiles 
 
 Adresses classées
 
Agence DevComWeb   -   Technologie Micrologiciel™