Retour à l'accueil
 
Retour à l'accueil
Retour à l'accueil Ajouter aux favoris
 Accueil   A la Une !   Edito   Actualités   NEWSLETTER   PLEINS FEUX   Contactez nous ! 
 
L'Union Départementale 
   Présentation
 Adhésions et tarifs
 Nos publications
 Nos actions
 Nos communiqués
 Nous contacter
 
L'activité militante 
   Les actions locales
 
La location 
   Les mots clefs
 La loi SRU
 Loyers moyens du 92
 Les charges locatives
 Les mots clefs (en cours)
 
La copropriété 
   Les mots clefs
 Le contrat de Syndic
 Contrats de Syndics (étude)
 Gestion courante, prestations
 Les charges de copropriété
 La Commission nationale
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
L'accession à la propriété 
   Les mots clefs
 Achat dans l'ancien
 Achat dans le neuf 2007/2008
 Analyse du prix des logements
 Les mots clefs (en cours)
 
Bon surf ! 
   CGL Nationale
 CGL 94
 Conso Net
 
 Courbevoie   Imprimer
Association : Association Carle Hébert
Propriétaire : LE LOGEMENT FRANCAIS  - Secteur : HLM

 
Les locataires de cet immeuble racheté en janvier 1998 par ce bailleur demandaient depuis longtemps la régularisation de leurs charges, non effectuée depuis 1995.
Courant 2000, plusieurs rendez-vous avec le gestionnaire, en présence de la CGL 92, permettent un accord sur les charges des années 1995, 1996 et 1997.
Mais des divergences opposent locataires et bailleur à propos des charges et d'un projet de réorganisation des opérations de nettoyage des parties communes. Effectivement, le propriétaire veut faire payer les interventions d'une gardienne d'un autre de ses sites, éloigné de plusieurs centaines de mètres. Ils en contestent l'utilité et souhaitent garder le prestataire actuel qui leur donne toute satisfaction.
Parallèlement, ils dénoncent les incohérences des décomptes de surfaces corrigées.
Ils obtiennent que les appartements soient de nouveau mesurés .
En octobre une pétition, largement signée par les occupants de l'immeuble, est envoyée à la direction.
En décembre, devant le refus de dialogue opposé par le gestionnaire, ils décident un blocage partiel des charges pour montrer leur détermination.
Le bailleur répond en menaçant de saisir un huissier.
En mars 2001, les décomptes de surfaces sont notifiés aux locataires.
Le 15 03 2001, Affaire à suivre...
 
·SUITE 1 : Sans rembourser les charges bloquées, l'association décide de suspendre le mouvement puisque le bailleur semble revenu à de meilleures dispositions. Il propose d'installer un système de sécurité des portes d'entrée avec interphone... payé par les locataires, et organise un vote pour faire accepter ce projet. Résultat : les locataires suivent leur association et répondent massivement non.
La situation (charges bloquées et non remboursées et refus de payer la pose d'interphone) reste donc gelée. Il reste également à "solder" les questions de charges passées et non encore régularisées.
Le 01 06 2001

·SUITE 2 : La procédure judiciaire est toujours en cours .
Le 14 09 2003
Retour à la liste
 
 
Actualités 
 
 Année 2012
 Année 2011
 Année 2010
 Année 2009
 Année 2008
 Année 2007
 Année 2006
 
 
L'eau et le logement 
 
 Eau et vie pratique
 Le prix de l'eau
 Pour se défendre
 
 
L'expulsion 
 
 Présentation
 Les mots clefs
 La procédure d'expulsion
 Les expulsions (étude)
 Notre activité de 1997 à 2003
 De 2004 à maintenant
 La Jurisprudence
 Les mots clefs (en cours)
 
 
Créer une association 
 
 Pourquoi une association
 Création et fonctionnement
 Les textes et nos conseils
 Bibliographie
 
 
Adresses utiles 
 
 Adresses classées
 
Agence DevComWeb   -   Technologie Micrologiciel™